Cover

"Les bourses coulent à pic, l'euro est dans les cordes, Obama et les Etats-Unis sont à la merci des marchés" : bref, rien ne va plus selon L'Espresso, notamment pour cette "pauvre Italie". Le pays est en effet à présent "au coeur de la tempête. Avec un gouvernement mis sous tutelle par l'UE et incapable de prendre les mesures nécessaires". La responsabilité incombe selon le magazine romain à "la médiocrité de notre gouvernement", un exécutif qui doit s'apprêter à vivre avec "une épine dans le flanc" à partir du mois de novembre : Mario Draghi. Le nouveau président de la Banque centrale européenne "donnera son feu vert à toutes les mesures et les plans d'ajustement du gouvernement". Pour l'heure, note L'Espresso, celui-ci "compte intervenir sur le système de retraites", alors que "la perspective d'une récession pèse une fois encore sur les jeunes générations".