Cover

Un tabou a peut être été brisé. "Rutte [le Premier ministre néerlandais] est le premier à parler d'expulsion de la zone euro", titre De Volkskrant. Si certains pays échouent de façon systématique à respecter les lois budgétaires de l'UE, ils devraient choisir de quitter la zone euro, a-t-il écrit dans une lettre adressée au parlement néerlandais. Et dans une tribune écrite dans le *F**inancial Times*, le 8 septembre, Rutte et son ministre des Finances Jan Kees De Jager ont parlé sans détour : "A l'avenir, la sanction ultime pourrait être d'obliger les pays à quitter l'euro". "La punition ultime d'une sortie forcée est, selon le gouvernement, quelque chose qui pourrait s'appliquer sur le long terme. Car une modification du traité européen prendrait des années (…)", précise le quotidien.

Le gouvernement néerlandais, réputé, selon NRC Handelsblad, pour être le "donneur de leçon" de l'Europe sur les questions de la discipline budgétaire, a également suggéré la création d'un poste de commissaire indépendant du budget européen. Une idée soutenue selon de Jager par la Finlande et l'Allemagne et qui pourrait s'appliquer sur le court terme, selon De Volkskrant.