Cover

"Le président Kaczyński m’a promis qu’il signerait le traité de Lisbonne si les Irlandais l’approuvent par référendum", révèle le président du Parlement européen, Jerzy Buzek dans un entretien à Dziennik Gazeta Prawna. L’entourage du président polonais déclare quque ce dernier pourrait même signer le texte le jour même de la consultation, le 2 octobre. À condition, bien sûr, que les Irlandais votent oui. Jerzy Buzek ajoute que Bruxelles ne dispose d’aucun plan d’urgence en cas d’échec de la consultation. "Il n’y a pas besoin d’un plan B. Nous garderons le traité de Nice, mais cela signifiera un coup d’arrêt à la construction européenne. Un coup d’arrêt, dans un sens, à notre succès à tous."

A propos de l’élection du nouveau président de la Commission européenne, Buzek explique qu’il soutien José Manuel Barroso parce que l’UE "a besoin d’un président de la Commission dès que possible et que ce président soir aussi fort que possible". "Les citoyens européens attendent des actions concrètes : faire face à la crise, stimuler la croissance, lutter contre le protectionnisme, assurer une meilleure supervision financière, et cela ne peut se faire sans une Commission et un Parlement efficaces", assure le président du Parlement.