Selon les derniers sondages sortie des urnes (les résultats définitifs ne seront connus que mardi), l’eurosceptique Jarosław Kaczyński a obtenu 37,7% des voix, alors que la Plate-forme civique (PO, au pouvoir) n’a obtenu que 23,6 %. Les autres partis qui entrent au Parlement (Sejm) sont le parti anti-establishment Kukiz’15 (8,7 %), le parti libéral Nowoczesna (7,7 %) et celui des Paysans (PSL, 5,7 %). La participation a été de 51,6 %.

Le directeur du quotidien conservateur Rzeczpospolita Bogusław Chrabota qualifie le résultat obtenu par le PiS de “défaite cinglante non seulement pour la Plate-forme, mais pour toute la scène politique” :

Cover

Après huit ans, le parti de Donald Tusk quitte la scène blessé, désintégré, avec une claire crise de leadership et une identité schyzophrène […] Pour la première fois en 25 ans, un seul parti formera le gouvernement. Pour la première fois il a une chance historique de mettre pleinement en œuvre son programme, sans compromis pourris.

Le vice directeur du quotidien de centre gauche Gazeta Wyborcza Jarosław Kurski craint que le PiS soit en mesure de rassembler suffisamment de voix au Parlement (il aurait besoin de trois cinquièmes) pour changer la Constitution – son véritable objectif selon lui – et menacer la démocratie en Pologne. Pour cela, Kurski invite les opposants au PiS à “se mobiliser et à réaliser à quel point la situation es grave” :

Cover

Nous avons besoin d’une alliance de toutes les forces qui veulent défendre la démocratie contre son piétinement de la part de la majorité parlementaire. Nous avons besoin d’une société civile, de médias et de partis indépendants pour s’opposer à l’autoritarisme.

Le quotidien économique Dziennik Gazeta Prawna souligne le fait qu’il n’y aura pas de parti de gauche (ni la coalition Zjednoczona Lewica, ni Razem n’ont atteint le seuil de représentativité) dans le nouveau Parlement :

Cover

Ce n’est pas surprenant, si on considère que leur programme a été en grande partie adopté par le PiS. D’autre part, c’est dommage, car l’équilibre est recommandé partout.

Pour le quotidien Polska The Times il est clair que –

Cover

Les Polonais veulent le changement, et un grand changement pour le coup. Une grande responsabilité a été placée sur le parti de Jarosław Kaczyński. Il a le Premier ministre, le président de la République [Andrzej Duda faisait partie du PiS] et les pleins pouvoirs. Nous allons voir à présent comment il va s’en sortir avec cette responsabilité.

Jarosław Kaczyński “est très près d’obtenir le pouvoir absolu en Pologne”, met en garde l’hebdomadaire Newsweek Polska sur sa couverture. Son directeur Tomasz Lis se demande pourquoi les Polonais ont décidé de prendre le risque que quelqu’un puisse mettre en œuvre un projet aussi risqué que fou. Selon lui, les élections se sont terminées par un “triomphe impressionnant” pour les partis de droite et

Cover

la modération, la prévisibilité et l’orientation pro-européenne ont été lourdement défaites par l’extrémisme, le populisme et le nationalisme.