Le président de la Banque centrale européenne Mario Draghi devrait donner jeudi les grandes lignes du plan destiné à relâcher la pression sur les dettes espagnole et italienne. Berlin, Paris, Madrid et Rome négocient actuellement les mesures qui pourraient êre prises. Les Etats-Unis et l’Allemagne ont conjointement déclaré qu’ils soutenaient les réformes sur lesquelles le gouvernement espagnol s’est engagé.

Cover

Le gouvernement finalise avec Merkel et la BCE les détails de l’aide à l’Espagne – La Razón

Les Etats-membres de la zone euro envisagent d’autoriser la Banque centrale européenne (BCE) à fournir des crédits illimités au Mécanisme européen de stabilité (MES) afin d’acheter les obligations d’Etats endettés, rapporte le quotidien de Munich. La France, l’Italie, ainsi que de nombreux membres haut-placés de la BCE soutiennent cette solution. L’Allemagne et la Bundesbank s’y opposent. Le plan menace la stabilité de la coalition de la chancelière Angela Merkel, car de plus en plus de députés s’opposent à toute implication financière supplémentaire de la part de l’Allemagne.

Cover

L’euro-bouclier sans limites – Süddeutsche Zeitung

Lors du référendum du 29 juillet sur la destitution du président Băsescu, la Roumanie a été coupée en deux. Le Sud a massivement participé au vote, tandis que la Transylvanie et le Nord du pays se sont en majorité abstenus. C’est le taux de participation inférieur à 50% sur l’ensemble du pays qui a invalidé le scrutin, permettant à Băsescu de rester au pouvoir.

Cover

Le président du Nord – Adevărul

En pleines rumeurs sur des élections anticipées, au lieu de celles prévues en avril 2013, le président Giorgio Napolitano demande aux partis politiques italiens de se mettre d’abord d’accord sur la loi électorale. Le système actuel repose sur un complexe mode de scrutin à la proportionnelle et des listes par parti, mais le président considère que de nouvelles règles sont cruciales pour la crédibilité internationale de l'Italie et pour assurer la stabilité des futurs gouvernements.

Cover

“Des élections anticipées ? C’est moi qui décide” – La Stampa

Après plusieurs semaines de polémiques, au cours desquelles le gouvernement a semblé s’opposer à sa nomination, Lenka Bradáčová a été nommée procureur général de Prague. Connue pour avoir mis à jour un scandale de corruption impliquant le gouverneur de Bohême centrale David Rath, aujourd’hui en prison, elle est considérée comme une personnalité intègre capable d’assurer l’indépendance du parquet vis-à-vis du pouvoir exécutif. Sa nomination sera-t-elle suffisante pour “dégeler” d’autres grands scandales de corruption ?, s’interroge le journal.

Cover

Bradáčová devient enfin procureur général – Hospodářské noviny

Les Jeux Olympiques créent un effet “ville fantôme” dans le centre de Londres. Les visiteurs désertent magasins, hôtels et théâtres de la capitale, semant le doute quant à l’espoir d’un effet stimulant à court terme des JO sur l’économie. Les Jeux ont attiré jusqu’à 100 000 visiteurs étrangers à Londres, soit plus que n’importe quels JO précédents. Mais, dans l’absolu, ce chiffre demeure bien en-deça des 300 000 touristes étrangers attendus en temps normal.

Cover

Les JO transforment Londres en ‘ville fantôme’ – Financial Times

Le gouvernement de Robert Fico envisage de supprimer les appels d’offre pour les marchés publics supérieurs à 10 millions d’euros, au prétexte de gagner du temps. Cette mesure est critiquée parce qu’elle pourrait constituer une entrave à la concurrence sur le marché intérieur, notamment en ce qui concerne les gros chantiers comme les centrales nucléaires.

Cover

L’Etat veut directement attribuer les gros contrats – Hospodárske Noviny