Cover

La mort de quatre chasseurs alpins le 9 octobre dans la province afghane de Farah a rouvert le débat sur la participation de l'Italie à la Force internationale d'assistance à la sécurité (FIAS). L'Espresso contredit les déclarations du gouvernement quant au caractère "pacifique" de la mission italienne. Le magazine révèle que les soldats mènent en réalité une "guerre secrète", dans laquelle "les militaires italiens combattent tous les jours et tuent des centaines de combattants". L'Espresso est entré en possession de nouveaux documents secrets à travers le site WikiLeaks, qui décrivent "une série infinie d'affrontements, avec des raids aériens ainsi que des raids dans les villages. Une mission dans laquelle on trouve des traîtres et des agents doubles, avec des militaires afghans entraînés par l'OTAN qui aident les talibans, et des doutes quant à l'utilisation effective par le gouvernement de Kaboul de centaines de millions d'euros d'aides –en provenance, entre autres, d'Italie – destinés à la reconstruction du pays".