"L’Ukraine un peu plus proche de la suppression des visas", rapporte Dziennik Gazeta Prawna après le sommet européen UE-Ukraine qui s’est tenu le 22 novembre à Bruxelles. Le président urkrainien, Viktor Ianukovich, a, à cette occasion, obtenu la promesse de la simplification des mesures d'obtention des visas de voyage pour les citoyens ukrainiens se rendant dans l’UE (à la condition que l’Ukraine remplisse certaines conditions réclamées par l’UE comme le réglement du problème de la perméabilité de sa frontière avec la Russie).

Les discussions sur la création d’un espace de libre échange ont achoppé. "Les diplomates de l’UE ont tenté de calmer l’enthousiasme ukrainien à cet égard, et ce à juste titre", commente le quotidien polonais qui note la réticence de plusieurs pays européens, dont la Pologne, à ouvrir le marché européen aux produits agricoles et aux entreprises de transport ukrainiens.

L’Ukraine s’est pour sa part opposée à l’adoption des critères européens en matière d’environnement, de santé et de propriété intellectuelle. Le pays a également souligné la nécessité de recevoir des fonds de Bruxelles afin d’harmoniser sa législation avec les lois de l’UE, tout comme ce fut le cas pour les pays d’Europe centrale à la veille de leur adhésion. Par conséquent rien d'étonnant, conclut le quotidien polonais, qu’après 13 rounds de négociations, l’Ukraine a bouclé seulement 4 des 15 chapitres de négociations.