Cover

"Axel Weber déclare forfait", annonce le Financial Times Deutschland. Le président de la Banque centrale allemande a déclaré qu'il ne briguerait pas un deuxième mandat, renonçant ainsi à toute prétention pour devenir président de la Banque centrale européenne (BCE). Un affront pour Angela Merkel, qui voulait nommer un compatriote à ce poste-clé et qui se trouve désormais à court de candidat. "L'euro ne souffrira pas de cette décision", estime le quotidien de Hambourg, car il existe de nombreux candidats capables d'imposer une politique indépendante et anti-inflationniste à la BCE. Le retrait de Weber pourrait même favoriser les plans allemands pour une gouvernance économique en Europe, car "les résistances contre ce projet seraient encore plus fortes s'il y avait un Allemand à la tête de la BCE", remarque le FTD.