Cover

"La guerre en Libye divise l'Italie et la France", titre le Corriere della Sera, qui relate les tensions croissantes à Rome vis-à-vis de la volonté de Paris de mener seul l'opération Aube de l'Odyssée, à laquelle l'Italie s'est par ailleurs ralliée à reculons. Le gouvernement italien a ainsi menacé de "reprendre le contrôle" des bases aériennes utilisées par les avions alliés si le commandement des opérations ne passait pas à l'OTAN – une revendication partagée par la Norvège, qui a déjà suspendu sa participation, mais qui est contestée par la France et les pays arabes.L'éditorialiste Piero Ostellino attribuel'attitude de la France à sa "volonté de remplacer l'Italie dans ses rapports avec la Libye (du pétrole aux relations économiques et commerciales) de l'après-Kadhafi", raison pour laquelle l'Italie "a tout à perdre" en acceptant le commandement français. Le gouvernement italien est également sous pression, ajoute le journal, en raison du nombre d'immigrés en provenance de Tunisie qui débarque quotidiennement à Lampedusa : ils seraient plus de 5 000 et "seraient aussi nombreux que les habitants" de l'île, qui craignent que leur présence ne gâche la saison touristique qui commence.