Cover

La distance entre les Etats-Unis et l'Europe sur le réchauffement climatique "risque de frustrer ou d'affaiblir l'accord qui doit remplacer le protocole de Kyoto sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre", affirme La Vanguardia. Le quotidien de Barcelone estime que l’arrivée à la Maison Blanche de Barack Obama a ravivé les espoirs que les Etats-Unis puissent adhérer au compromis qui se dessine au sein de la communauté internationale à l'occasion de la Conférence de Copenhague sur la continuation de Kyoto (COP15). "Un abîme sépare les Etats-Unis de l’UE", note le quotidien, car l’Union européenne compte réduire les émissions de gaz à effet de serre de 30% pour 2020 (par rapport à 1990), tandis que les Etats-Unis souhaitent décaler l'entrée en vigueur des mesures qui seront décidées à la période 2020-2050. Cette proposition "brise les projets d'un effort global", conclut le journal.