Cover

Les Polonais continuent à émigrer pour des raisons économiques, titre le quotidien Rzeczpospolita. En 2009, ils ont été 15 400 citoyens polonais de plus à quitter leur pays qu'à revenir. Néanmoins, le solde migratoire [différence entre les arrivées et les départs] est moins élevé que pendant les années qui ont suivi l'adhésion du pays à l'UE en 2004. "L'idée que la crise mondiale allait faire revenir les Polonais ayant émigré, s'est révélée fausse", remarque le professeur Elżbieta Adamowicz de l'Ecole d'économie de Varsovie. Les agences de recrutement soulignent que les pays les plus prisés par les Polonais sont la Belgique, les Pays-Bas et, en troisième position, la Grande-Bretagne. Les employés polonais sont particulièrement recherchés depuis qu'ils se sont forgés une réputation de travailleurs acharnés, persévérants et enclins à accepter des salaires inférieurs à ceux de leurs homologues de l'Ouest. D'un autre côté, "les perspectives pour les émigrés qui reviennent sont assez floues, peu d'entreprises polonaises offrent des plans de carrière précis. Et créer sa propre entreprise se révèle souvent très compliqué", commente le quotidien.