Cover

Après la loi sur les médias, c’est à la nouvelle Constitution hongroise de passer au crible des eurodéputés. Tout en consacrant sa Une aux doutes quant à l’utilisation par le gouvernement de l’argent du Fonds social européen "pour la campagne contre l’avortement", Népszabadsag revient sur le débat qui s’est tenu le 8 juin au Parlement européen. A cette occasion, les eurodéputés ont notamment rappelé les points de tensions soulevés par le texte qui reprend largement les idéaux du parti majoritaire et conservateur hongrois, la Fidesz, comme les voix électorales supplémentaires accordées aux familles nombreuses, la consécration de la religion catholique comme religion nationale, ou encore l'absence de prise en compte des discriminations à l'encontre des homosexuels. Sollicitée par les eurodéputés, la commissaire européenne à la Justice et aux Affaires intérieures Viviane Reding ne s’est pas exprimée sur le texte, tout en "se réservant le droit de vérifier que la législation issue de la Constitution était conforme aux lois fondamentales de l’UE". Avant de prendre des initiatives, Bruxelles souhaite en effet attendre les conclusions des experts mobilisés par la commission de Venise, organe consultatif du Conseil de l'Europe.