Cover

"La décharge secrète d'EDF", titre Libération en Une. Selon une enquête du quotidienparisien, 13% des matières radioactives produites en France sont discrètement abandonnées en plein air en Sibérie. Plus précisément dans le complexe atomique de Tomsk-7, à Seversk, une ville de 30 000 habitants et interdite aux journalistes. "Là-bas, chaque année, depuis le milieu des années 1990, 108 tonnes d'uranium appauvri issues des centrales françaises viennent, dans des containers, se ranger sur un grand parking, à ciel ouvert", après un trajet long de 8 000 km par bateau et par train.

Ce transfert de matières radioactives est la conséquence d'un choix industriel, que la France est l'un des rares pays nucléarisés à avoir fait : celui du retraitement-recyclage, explique Libération, qui rappelle que l'industrie nucléaire se présente officiellement comme une industrie recyclable à 96%. Un documentaire reprenant cette enquête sera diffusémardi soir 13 octobre sur la chaîne franco-allemande Arte.