Cover

L’”affaire Woerth/Bettencourt” met dans l’embarras le gouvernement : à l’époque où il était au Budget, l’actuel ministre du Travail, Eric Woerth, a-t-il “fermé un oeil” sur les irrégularités fiscales de Liliane Bettencourt ? La presse et l’opposition dénoncent le conflit d’intérêts du ministre, dont l’épouse travaillait pour la société qui gère la fortune de l'héritière de L’Oréal, première contribuable de France et donatrice de l’UMP, le parti au pouvoir dont le trésorier n’est autre qu’…Eric Woerth. Sur la sellette, celui-ci peut compter sur le soutien du président Nicolas Sarkozy, qui tient coûte que coûte à mener à bien la controverséeréforme des retraitesavant l’automne. PourLibération, l’affaire révèle “les rapports pour le moins ambigus” qu’entretient avec l’argent “un certain establishment conservateur”, qui “témoignent d’une coupure avec la France du travail et des fins de mois difficiles”.