Cover

Par 9 voix contre 7, la Cour suprême espagnole a "claqué la porte au nez de Sortu",considère Público. Le parti indépendantiste a été créé pour succéder à Batasuna, interdite pour sa proximité avec les terroristes d'ETA. Le quotidien souligne que la Cour a considéré que Sortu "est également soumis à ETA", tandis que la gauche independantiste assure qu'elle participera aux élections municipales du 22 mai prochain avec "une autre option", qui pourrait être la présence de membres de Sortu sur les listes d'un parti nationaliste légal. Le quotidien basque El Correo considère pour sa part que Sortu, malgré "son attitude distante envers son propre passé et envers ETA", a agi de manière "mesurée et limitée", et devrait montrer "des exemples plus catégoriques de sa rupture avec ETA" pour être "crédible démocratiquement". Sortu dispose de 30 jours pour déposer un recours auprès de la Cour constitutionnelle.