Cover

"Le rideau de fer du Prout va-t-il disparaître?" se demande en Une Timpul , au lendemain de la signature du traité de circulation transfrontalière avec la Roumanie. À présent, se réjouit le quotidien moldave, "plus d’un tiers de la population moldave, soit plus d’un million de personnes, n’aura plus besoin de visa pour entrer en Roumanie".

Paraphé mardi 20 octobre, à Chisinau, capitale de la Moldavie, le traité prévoit la libre entrée en Roumanie – et donc dans l'Union européenne – des Moldaves vivant dans les départements qui longent la frontière commune, marquée par la rivière Prout. Dans chaque pays, les habitants des villages situés à moins de 30 km de la frontière pourront ainsi se rendre dans le pays voisin, dans un rayon de 50 km du Prout. "Nous revenons ainsi à la normalité dans nos relations avec l’UE et avec la Roumanie", se félicitait mardi Iurie Leanca, le ministre moldave des Affaires étrangères. Avant son entrée en vigueur, prévue avant fin 2009, il faudra toutefois attendre l’avis de la Commission Européenne.