Cover

"Wilders acquitté", titre NRC Handelsblad après l'acquittement du leader du parti populiste PVV (Parti pour la liberté) par un tribunal d'Amsterdam pour incitation à la haine et à la discrimination raciale et religieuse à l'encontre des musulmans. Le juge a qualifié les remarques de Wilders de "blessantes", "choquantes" et "injurieuses" mais a estimé qu'elles avaient été prononcées dans le cadre d'un débat public sur le multiculturalisme et l'intégration des musulmans et que par conséquent, elles ne pouvaient être assimilées à un délit. Après s'être déclaré "soulagé", Wilders a souligné qu'il ne changerait pas pour autant de ton : " Jamais de la vie !"

La plupart des quotidiens néerlandais sont satisfaits du verdict. NRC écrit dans son éditorial : "C'est aux électeurs de juger les remarques et les opinions du chef du PVV. Menons le débat avec lui là où il doit se faire : dans l'arène politique." Trouw soutient la décision du tribunal : "Toute personne pour qui un débat politique et social libre est important espérait dans son for intérieur qu'il ne soit pas condamné". Le quotidien de gauche De Volkskrant en convient également : "l'acquittement sur tous les chefs d'accusation montre que la liberté d'expression aux Pays-Bas est comprise au sens large".

Pour Mark Rutte, le Premier ministre néerlandais, c'est une bonne nouvelle pour Wilders, mais NRC se demande si le chef du PVV est vraiment satisfait de cette décision. Comme le souligne un membre du Parti socialiste : "Wilders ne sera donc pas un martyr. Et vu sa façon de faire de la politique, j'imagine qu'il doit secrètement penser que son acquittement est bien dommage".