Berlusconi déclare la guerre à l’Europe

Publié le 2 septembre 2009 à 14:48

Cover

Avec son proverbial sens du timing, le Premier ministre italien a choisi les commémorations du 70ème anniversaire du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale pour déclarer « sa » guerre à l’Europe. Déjà irrité par la demande d’explications de la part de Bruxelles sur le scandale des 75 immigrés disparus [mi-août] au large de la Sicile et son écho retentissant dans la presse italienne et étrangère, Silvio Berlusconi a explosé suite à une allusion du Premier ministre polonais Donald Tusk sur sa réputation de latin lover. « Nous ne donnerons plus notre vote, pour bloquer le fonctionnement de l’UE et rappellerons nos commissaires« , a-t-il menacé, à moins que l’Union cesse de permettre à ses porte-paroles de le critiquer.

A Bruxelles, après la surprise, on s’est efforcé de minimiser ces déclarations, à l’exception de Martin Schulz, le leader de l’Alliance Progressiste des Socialistes et Démocrates qui a demandé à la Commission de réagir. La Stampa rappelle que ce n’est pas la première fois que Silvio Berlusconi attaque l’Europe même s’il n’était jamais allé aussi loin. « Le président ’du Conseil] communicant n’aime pas la communication et le débat public italien plonge dans une spirale empoisonnée et absurde« , commente le quotidien de Turin. De son côté, Il Giornale, propriété de la famille Berlusconi, jubile : « Les déclarations de Berlusconi à Gdansk doivent être lues à la lumière de son histoire. A chaque fois qu’il a bousculé le sens commun, il a retrouvé une nouvelle vitalité dans la désacralisation et la remise en cause des codes traditionnels.« 

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet