Bucarest à la barre de la CEDH

Publié le 17 septembre 2009 à 12:49

Cover

La Roumanie est le pays à l’origine du nombre de plaintes le plus élevé adressées à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH). La raison de ce record, explique Ziua, les centaines de requêtes déposées par les familles des 1 600 personnes tuées pendant la révolution roumaine de décembre 1989, au cours de laquelle le régime de Nicolae Ceausescu fut renversé, et dont les assassins sont toujours inconnus de la justice roumaine. Le président de l’Association 21 Décembre [date de la chute de Ceausescu], Teodor Maries, a entamé une grève de la faim le 6 août dernier pour réclamer que Bucarest remplisse ses obligations vis-à-vis de la CEDH. Pour mettre un terme à cette situation, le président Traian Basescu a exigé une solution rapide: « C’est inadmissible« , a-t-il déclaré au quotidien bucarestois : « Nous avons eu une révolution et une minériade [interventions violentes des mineurs venus soutenir le gouvernement post-communiste], 1 600 morts et aucun coupable. Je demande à ce que justice soit faite !« . Dès le 11 septembre, « le Procureur général a mis en branle 27 photocopieuses afin d’envoyer rapidement à Strasbourg les 1 000 volumes qui constituent le dossier« , note ainsi Ziua.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet