Soutenez le journalisme européen indépendant et en accès LIBRE – faites un don à VoxEurop.

Italie : Le divorce

Le divorce – Giannelli
Corriere della Sera (Milan)

Silvio Berlusconi à Angelino Alfano:

Que cela soit clair : à toi, je ne paierai pas de pension alimentaire

Le 16 novembre, à Rome, Silvio Berlusconi a annoncé la dissolution du Peuple de la liberté (PDL) et la renaissance de Forza Italia, le parti qu'il a crée au début de sa carrière politique en 1994 et mis en veilleuse en 2009, l'année du divorce avec son épouse Veronica.

Le vice-Premier ministre Angelino Alfano et plus de 60 députés du PDL – qui ont déjà sauvé le gouvernement de coalition d'Enrico Letta lors d'un vote de confiance en octobre – ont décidé de ne pas adhérer à “la dernière entreprise” du Cavaliere qu'Alfano a décrit comme “extrémiste”, optant plutôt de créer un nouveau parti conservateur modéré appelé Nouveau centre-droit (NCD).

La scission de l'un des piliers de la coalition a renouvelé les craintes sur la stabilité politique de l'Italie. Si Forza Italia passe dans l'opposition après le vote du Sénat, prévu le 27 novembre, pour destituer Berlusconi de son siège, la majorité du gouvernement à la Chambre haute sera réduite à une poignée de voix.