Cover

"Le 10 [Downing Street] laisse en suspens l'avenir de Fox", titre the Guardianalors que les relations entre Liam Fox, le ministre de la Défense britannique, et Adam Werritty, son ancien colocataire et témoin de mariage, font depuis plusieurs jours la Une de toute la presse britannique. Cette dernière révélait la semaine dernière qu'Adam Werritty, dirigeait du bureau de Fox au Parlement une association caritative aux frais du contribuable. Or Werritty n'est ni fonctionnaire ni membre du Parti conservateur. L'ami de Fox distribuait des cartes de visite avec le logo du Parlement sur lesquelles il se présentait comme conseiller du député Fox. Il a ensuite été révélé que Werritty avait accompagné Fox dans plus du tiers des 48 voyages entrepris à l'étranger (des conférences ministérielles ou des vacances en famille) par le ministre de la Défense.

Pour l'heure, le mystère demeure sur le financement de ces voyages bien que le Guardian note que "Fox avait autorisé Werritty à organiser ses réunions avec un entrepreneur de l'armement à Dubaï et ce sans en informer les fonctionnaires". La nature de ces relations cachées pose la question de savoir si Fox a violé le code de conduite ministériel. "Des sources au 10 Downing Street admettent officieusement qu'il serait très dommageable pour Fox si l'enquête révèlait qu'il avait connaissance de l'argent gagné par Werritty grâce à son entremise", écrit le quotidien londonien.

Répondant aux questions devant la chambre des Communes, Fox, dans un anglais peu conventionnel, a expliqué qu'il était "convaincu que Werritty ne dépendait d'aucune attitude transactionnelle", tout en s'excusant pour "les grandes erreurs" qu'il avait pu commettre.