"Le Parlement européen met son veto à l'accord sur la pêche avec le Maroc à cause du Sahara", titre El País. Le 14 décembre, les eurodéputés ont décidé de ne pas renouveler l'accord, qui expire en février 2012 et permet à 119 bateaux européens (dont 100 espagnols) de pêcher dans les eaux marocaines. En contrepartie, Rabat reçoit 36 millions d'euros par an.

La Commission européenne voulait renouveler pour une année, tandis qu'elle discute sur un nouveau compromis. Mais "le Sahara occidental et l'écologie [l']ont fait tomber", explique le quotidien, et "Strasbourg exprime sa méfiance sur le respect des droits des Sahraouis".

Le Parlement base son vote sur le rapport du député européen Carl Haglund, qui soulevait la question de la légalité d’un accord qui incluait la pêche au large du Sahara occidental, une ancienne colonie espagnole annexée par le Maroc et qui revendique son indépendance, une annexion que ne reconnaît pas l’UE, ainsi que la question de ses bénéfices pour la population sahraouie. L’élu libéral finlandais pointe également "l'exploitation excessive des ressources de pêche" et le "maigre résultat coût-bénéfice" de l’accord.

El País précise que la décision "va à l'encontre de l’avis de la Commission européenne et des Etats membres", et suscité l’opposition du gouvernement espagnol. Le Maroc a immédiatement ordonné aux bateaux européens de quitter ses eaux territoriales, y compris au large du Sahara occidental .