Cover

“Une menace à un demi-milliard d’euros” : le quotidien hongrois Magyar Hírlapconsacre sa Une à la proposition, émise officiellement par Bruxelles le 22 février, de suspendre à partir de 2013, le versement des fonds de cohésion destinés aux régions hongroises défavorisées. Les Etats de l’UE seront appelés à avaliser le gel de 495 millions d’euros en mars prochain. Une décision qui interviendrait pour sanctionner les efforts insuffisants de Budapest pour lutter contre son déficit excessif.

Pour le quotidien de droite, qui se fait l’écho du gouvernement Orbán :

La décision est injuste parce qu’elle ne prend pas en considération les efforts déjà réalisés par le pays pour réduire le déficit.

L’autre quotidien de droite,Magyar Nemzet fait quant à lui part de son inquiétude et de son indignation :

Ce n’est plus une blague, le jeu devient sérieux. Jusqu’ici, ils ont joué avec notre réputation internationale à Bruxelles et à Strasbourg, mais maintenant les subventions européennes sont en jeu, ce qui peut compromettre l’avenir du pays […] Il ne s’agit pas de l’une de ces sempiternelles campagnes pour blâmer notre pays. La Commission a franchi le Rubicon. Aujourd’hui, l’enjeu n’est plus le sort du gouvernement Orbán que Bruxelles veut mettre à genoux. Cette décision touche le quotidien des citoyens hongrois […] et présente l’Europe comme une Union dont les dirigeants méprisent ses citoyens.