Cover

“L’Europe est-elle en train d’échouer ?”, s’alarme Handelsblatt. En France, le Front national a obtenu près de 18% des voix à l’élection présidentielle, et aux Pays-Bas, le populiste Geert Wilders a fait chuter le gouvernement en refusant de soutenir sa politique d’austérité. Comme ses confrères allemands, le quotidien économique constate que l’Allemagne commence a perdre ses alliés politique et ressent une véritable crise de confiance dans la politique européenne :

La montée de l’extrême droite montre que dans beaucoup de pays, la politique n’a pas encore trouvé de réponses aux solutions simples des populistes. Le langage de l’UE et des gouvernements nationaux ne réussit pas à toucher les électeurs qui acceptent volontairement les slogans faciles des populistes

Sur un plan plus pragmatique, cette tendance est une mauvaise nouvelle pour la chancelière Angela Merkel, comme le remarque la Süddeutsche Zeitung :

Pour le gouvernement allemand, la chute du gouvernement au Pays-Bas est amère. Il perd ainsi un allié très important dans la politique d’austérité. Et bientôt Angela Merkel pourrait perdre son soutien le plus important. Le président français a perdu le premier tour de l’élection présidentielle contre son challenger François Hollande [...]. Beaucoup d’Espagnols croisent les doigts pour la victoire des socialistes français. [...] L’ambiance est similaire en Italie. De ce point de vue, que l’on ait donné plus de temps à ces deux pays pour réduire leurs dépenses ne changera pas grand-chose.