Cover

Après que le Chili a fait connaître son désir d’accueillir le prochain téléscope géant européen (European Extremely Large Telescope), le ministre espagnol des sciences et de l’innovation s’est empressé de présenter à son tour un dossier "pour obtenir la construction sur son sol du plus grand télescope du monde", rapporte Público. L’une des caractéristiques de l’appareil conçu par l’Observatoire européen austral (ESO) "est de pouvoir observer la lumière que reflètent les planètes situées en dehors du système solaire – une possibilité qui permettra, entre autres, de trouver une trace de vie ou d’eau". Le projet représente un gros investissement qui "apportera des centaines d’emplois et des millions d’euros à la région où il sera construit".

Le site d’Armazones, dans le désert du nord chilien et Roque de los Muchachos à Palma, dans l’archipel des Canaries, sont tous deux en lice pour la construction du télescope géant. En dépit de la volonté affichée par le ministre espagnol, le site des Canaries présente plusieurs soucis techniques selon certains experts de l’ESO. L’Espagne devrait en principe remettre ses propositions finales fin février, à temps pour la réunion prévue en mars des "14 membres de l’ESO- parmi lesquels l’Espagne- qui trancheront sur l’emplacement du télescope géant".