La crise de la zone euro affecte aussi des pays qui n’ont pas adopté la monnaie unique. Ainsi de la Serbie qui a vu sa monnaie dévisser, “glissant à 116 dinars pour un euro et obligeant la banque centrale à voler à son secours en dépensant 80 millions d'euros de ses réserves”, explique Le Monde.

Le contexte intérieur issu des élections présidentielles du 20 mai dernier, participe à la dégradation du climat de confiance :

Les investisseurs ont abandonné en masse la monnaie, [...] depuis l'échec de la coalition de gouvernement de Tadic, qui incarnait la volonté d'entrer dans l'Union européenne (UE), et la victoire du leader de droiteTomislav Nikolic... qui éprouve lui-même des difficultés à former un gouvernement.

Belgrade est également largement tributaire des “banques étrangères originaires de pays de l'UE, avec une part relativement importante de banques grecques et italiennes.” Voilà pourquoi “un nouveau resserrement du crédit dans la région” est à craindre, note le quotidien français.