Cover

"Einstürzende Neubauten" [Nouvelles constructions en effondrement] : sous ce titre emprunté à un célèbre groupe allemand de musique industrielle, Handelsblatt prévientqu’une crise immobilière menace le monde, en particulier les banques internationales qui ont investi sur les marchés très spéculatifs de l'immobilier commercial. La perte de 5,4 milliards de dollars de la banque d’affaires Morgan Stanley n'est qu'un début, rapporte le quotidien économique. Ce marché qui comprend des centres commerciaux, des bureaux ou des complexes immobiliers pèse quelque 6 700 milliards de dollars aux Etats-Unis. Le marché des subprimes, qui a déclenché la crise en 2007, ne pesait, lui, que 1 300 milliards. "Personne n’a voulu voir le danger", note Handelsblatt qui souligne que des banques européennes, comme le Crédit Suisse ou la Deutsche Bank, sont particulièrement exposées.