Cover

Nick Clegg est-il l’Obama britannique ? s’interroge The Guardian après le succès remporté par le leader du parti libéral démocrate lors du tout premier débat électoral télévisé de l’histoire britannique le 15 avril dernier. Les derniers sondages plaçant les libéraux-démocrates en deuxième position derrière les conservateurs (30 et 33% respectivement), la perspective d’un parlement sans majorité claire à l'issue des élections législatives du 6 mai devient de plus en plus probable. Mais si la "cleggmania" est en marche, quels rapports existent-ils entre Nick Clegg et l’ancien sénateur de l’Illinois ?

Très peu, écrit le quotidien britannique, si ce n'est que les Britanniques tout comme les Américains adorent les outsiders. "*L**es Américains aiment que leurs héros soient des outsiders inspirés qui se battent contre des forces immenses pour réaliser leurs rêves. Nous, nous aimons les outsiders pas particulièrement inspirés qui ne réalisent jamais vraiement leurs rêves"*, ironise *The Guardian*. Le système électoral britannique-le scrutin majoritaire à un tour- favorisant les travaillistes et les conservateurs, "*Nick Clegg, lui non plus, ne pourra réaliser ses rêves…Il est une version britannique de Barack Obama, ou peut-être est-ce simplement une façon de dire qu’il est notre nouveau Tim Henman*" le populaire joueur de tennis britannique, éternel finaliste qui ne gagne jamais.