Cover

"Le conseil d’administration d’UniCredit retire sa confiance à Profumo", titre Il Sole 24 Ore, au lendemain de la démission du directeur général de la première banque italienne, très implantée en Allemagne et en Europe centrale. Le conseil repochait à Alessandro Profumo d’avoir consenti à ce que la Libye devienne le premier actionnaire de la banque sans l’en informer. Le quotidien se demande "Qui a peur d’une banque indépendante ?", en notant que Profumo, rare exemple de patron italien indépendant, avait plusieurs ennemis politiques. A commencer par la Ligue du Nord, dont La Repubblica explique que Profumo s'opposait à ses tentatives pour accroître son influence dans le secteur bancaire.