Cover

"Selon des responsables de la zone euro, […] le plan d’aide pour Chypre pourrait être de 10-13 milliards d’euros au lieu des 15-17 précédemment évoqués", rapporte le quotidien.

Nicosie devrait en effet "être en mesure d’obtenir des fonds supplémentaires en imposant une taxe temporaire sur les dépôts bancaires et sur d’autres éléments", comme la taxe professionnelle, qui passerait de 10% à 12,5%. Cela permettrait d’éviter ou du moins de limiter les pertes des investisseurs étrangers qui ont des dépôts bancaires à Chypre, une mesure préconisée par le FMI.

"Les bailleurs de fonds internationaux (BCE et UE notamment) sont également en faveur d’une taxe sur les transactions financières", ajoute Politis, "ce à quoi le gouvernement est pour le moment opposé".