Cover

Après la fermeture de la frontière entre la Grèce et la Turquie, fin 2012, et “la présence internationale accrue dans les eaux territoriales grecques, le ministère bulgare de l'Intérieur s'attend à l’arrivée d'une seconde vague de réfugiés en provenance de Syrie par voie maritime”, rapporte Standart.

Or, ajoute le quotidien, “le ministère craint les tentatives de débarquement, car il n’existe aucune structure d’accueil” sur place.

"Le flux continue, et 80 personnes — dont 53 Syriens — ayant traversé illégalement la frontière entre la Turquie et la Bulgarie ont été arrêtées hier". Le nombre de réfugiés en Bulgarie a par ailleurs presque atteint les limites des capacités d’accueil (5 000 personnes). “Au-delà”, ajoute Standart, “le gouvernement va demander aux autres pays européens de prendre en charge une partie des réfugiés”.

Le ministère des Finances a débloqué 500 000 léva (250 000 euros) supplémentaires pour faire face à la crise humanitaire qui s’annonce et espère une aide de la Commission européenne début octobre.