“Malgré les révélations d'Edward Snowden, [...] et l'énervement des eurodéputés, qui demandent des mesures de rétorsion contre Washington, les membres de l'Union européenne continuent de tergiverser”, regrette Le Monde.

Le Conseil européen des 24 et 25 octobre a reporté à 2015 l’application de règles plus contraignantes. C’est à dire, souligne le quotidien, qu’une action contre les géants d’Internet, principalement américains, est repoussée à “après les élections européennes du printemps 2014 ; après la mise en place d'une nouvelle Commission et d'un nouveau Parlement…” :

A court terme, les données personnelles des citoyens européens risquent bien, malgré l'insistance de la Commission et du Parlement européens, de ne pas être davantage protégées de l'utilisation qu'en font les géants américains de l'Internet et, au travers d'eux, les services de renseignement, notamment celui des Etats-Unis, la National Security Agency (NSA).”