L’équipe nationale de football est “la quatrième force du pays”, se réjouit Die Welt Kompakt, citant le résultat d’une étude intitulée Wir sind Nationalmanschaft [“Nous sommes l’équipe nationale”], réalisée par l’Institut pour le sport, les affaires et la société de la faculté d’économie et de droit EBS en Hesse.

Professeur ou travailleur, millionaire ou chômeur, tout le monde peut s’identifier à [la Mannschaft] [...] qui représente une sorte de dernière grande passerelle capable de lier les Allemands", ajoute le quotidien, qui s’amuse qu’il s’agit de “la première preuve scientifique de l’importance de l’équipe nationale” :

94% des sondés trouvent que la prestance de l’équipe nationale est exemplaire.Tandis que les institutions sociales et politiques perdent leur influence, l’équipe nationale s’avère être le roc dans la tempête. [...] Ainsi la Mannschaft comptait 1,8 million de fans sur les réseaux sociaux pendant la réalisation de l’étude [...] les partis représentés au Bundestag n’en avaient que 180 000.