Cover

La crise en Russie et en Ukraine commence à avoir un effet négatif sur les affaires dans la zone euro et au-delà, écrit le Financial Times, alors que les sanctions européennes visant les secteur de l’énergie et de la finance en particulier prennent effet.

Adidas, Volkswagen et Metro enregistrent des baisses dans le cours de leurs actions et dans les ventes directement liées à la baisse de l’activité en Russie, tandis que Siemens a mis en garde contre les “menaces sérieuses” que la crise fait peser sur la croissance en Europe pour 2014 et 2015. Les prêteurs, les groupes industriels et les compagnies pétrolières en Europe ont également dénoncé les conséquences négatives pour les prévisions de croissance, le commerce et les profits.

D’autres entreprises évaluent encore les nouvelles sanctions avant de se prononcer définitivement. Le quotidien évoque notamment le patron de Royal Dutch Shell, selon lequel >il est un peu tôt pour dire ce qui va se passer, quelles conséquences cela peut avoir et comment nous allons réagir.