L’UE a lancé une vaste opération de police visant à contrer l’immigration illégale dans les 26 pays de la zone Schengen de libre circulation, et ce pendant deux semaines, révèle EUobserver.

Citant une note interne du Conseil de l'UE, le site rapporte que “des milliers de policiers” vont “arrêter et, si possible, rapatrier les personnes sans papiers valides” aux postes de frontière et aux gares ferroviaires et routières.

Selon EUobserver, la présidence italienne de l’UE est à l’origine de l’opération, baptisée Mos Maiorum (littéralement “Coutumes ancestrales”) et présentée comme “un exercice de récolte de renseignements” :

Des détails comme l’âge, la nationalité, la date de naissance, le lieu et le moment de l’interpellation, les moyens de transport, les parcours des migrants et les demandes d’asile — s’il y en a — seront récoltés. […] La police tentera également de savoir combien les migrants ont payé pour entrer dans l’UE, leur destination finale et le nom des personnes qui les ont aidés le long du parcours.

EUobserver affrime qu’“un pays a refusé de participer” à l’opération, sans le citer.