Cover

A quelques jours des élections cantonales françaises, Marine Le Pen part en campagne à Lampedusa, l'île italienne au large de la Tunisie où débarquent la plupart des migrants provenant d'Afrique du Nord. En compagnie du député européen de la Ligue du Nord Mario Borghezio, le chef du Front national a visité un centre de rétention où se trouvent plusieurs milliers de clandestins. Elle a déclaré que "l'Europe n'a pas la capacité de [les] accueillir", rapporte La Repubblica. Les habitants de l'île n'ont toutefois pas apprécié la visite des deux députés xénophobes et ont organisé une manifestation pour clamer que "Lampedusa n'est pas raciste". Quelque 1 600 réfugiés ont débarqué sur l'île depuis le début de la semaine, raconte le journal, tandis que la marine italienne a dépéché une vedette pour empêcher l'entrée dans les eaux territoriales italiennes d'un bateau en provenance de Libye avec 1 800 Marocains à son bord. Un esquif transportant 40 personnes est par ailleurs porté disparu.