Dans leGuardian, Timothy Garton Ash rend hommage à Ralf Dahrendorf, Leszek Kolakowski et Bronislaw Geremek, trois penseurs européens décédés cette année. Leur engagement politique lors du soulèvement hongrois d'octobre 1956, du Printemps de Prague en 1968 et de la chute du mur de Berlin en 1989 a contribué à la construction d'une histoire européenne. "Avec eux, écrit-il, disparaît la dernière génération de ceux qui furent forgés par les horreurs de la Seconde Guerre mondiale".

Kolakowski et Geremek ont grandi en Pologne pendant la guerre. Ce dernier a été "témoin de la vie et de la mort dans le ghetto". A la même époque, Ralf Dahrendorf, âgé de 15 ans, s'engageait dans les mouvements de résistance antinazie. Touchés par de telles expériences, chacun d'entre eux, soutient Garton-Ash, a contribué à l'Europe libre que nous connaissons aujourd'hui. Puisque, "nous, enfants d'une époque plus heureuse", devons soutenir l'Europe sans le "moteur fondamental de l'expérience personnelle", nous avons "davantage besoin d'une meilleur d'Histoire", d'une "Histoire rendue plus vivace par les histoires individuelles".