Cover

"78 000 Roumains sont sortis de l'esclavagisme", clame en une Evenimentul Zilei qui cite le Premier ministre libéral Emil Boc. Une semaine après être entré en vigueur, le 1er mai, le nouveau Code du travail a changé la vie des travailleurs non déclarés : "pour ces Roumains, les patrons ont signé des contrats en seulement quatre jours", explique Boc au journal. Il faut dire, note le quotidien, que, selon la nouvelle loi, les chefs d'entreprises qui emploient des travailleurs au noir sont passibles de peines d’emprisonnement.