Cover

"David Cameron tente d'édulcorer les nouvelles lois européennes en matière d'emploi", titre le Daily Telegraph, qui explique que le Premier ministre britannique souhaite diluer laDirective 'controversée' sur les travailleurs d'agences d'intérimqui devrait être appliquée le 1er octobre. La directive étend aux travailleurs intérimaires présents depuis plus de trois mois dans la même entreprise les droits en matière de salaire, congés payés et congés maternité dont jouissent les salariés à plein temps. Cette application pourrait coûter aux entreprises britanniques "près de 2 milliards de livres par an" (2 milliards 272 000 euros] , explique le quotidien londonien. Face aux craintes "qu'elle fasse dérailler la fragile relance britannique", les conseillers du Premier ministre se demandent s'ils ne doivent pas supprimer certaines dispositions ajoutées à la directive au moment de son adoption par la loi britannique. Une autre solution consisterait à adopter la tactique de "l'Armageddon" : refuser tout simplement l'application des nouvelles règles, une attitude qui pourrait valoir au gouvernement britannique une amende de plusieurs millions de livres, ajoute le Daily Telegraph.