“La barbarie”

Publié le 25 septembre 2014 à 09:49

Cover

Le guide de montagne français Hervé Gourdel a été décapité le 24 septembre par ses ravisseurs, les “Soldats du califat”, un groupe affilié à l’Etat islamique (EI), rapporte Le Figaro. Il avait été enlevé en Kabylie (nord de l’Algérie) le 19 septembre pendant une randonnée. Les ravisseurs avaient exigé que la France cesse ses frappes contre l’EI en Irak en échange de sa libération. L’armée algérienne avait lancé une opération visant à le sauver.
Le Figaro précise que toute la classe politique française a condamné cet acte de cruauté, y compris le président de la République :

ému, dénonçant une “terrible injustice”, le chef de l'État a affirmé qu'Hervé Gourdel était mort “car son pays, la France, combat le terrorisme” et parce qu'il représentait “un peuple épris de liberté” qui combat “la barbarie”.

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail chaque jeudi

Cet article vous a intéressé ? Nous en sommes très heureux ! Il est en accès libre, car nous pensons qu’une information libre et indépendante est essentielle pour la démocratie. Mais ce droit n’est pas garanti pour toujours et l’indépendance a un coût. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à publier une information indépendante et multilingue à destination de tous les Européens. Découvrez nos offres d’adhésion et leurs avantages exclusifs, et devenez membre dès à présent de notre communauté !

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet