Pacte de stabilité

La Commission cède à la fronde

Publié le 18 août 2010 à 10:58

"La Commission européenne accepte d'étudier une autre forme de calcul de la dette publique", révèle Público, qui évoque la lettre par laquelle neuf pays membres (Pologne, Hongrie, République tchèque, Roumanie, Slovaquie, Bulgarie, Lituanie, Lettonie et Suède) ont demandé à l'exécutif européen de prendre en compte le coût des réformes des systèmes de retraites, dans le calcul du budget et des déficits. Les règles actuelles pénaliseraient en effet les pays qui ont, à le demande de l'UE, réformé leur régime de retraites, les empêchant de remplir les critères de convergences de l'euro établis par le pacte de stabilité. Cette proposition "fait surface au moment où les marchés financiers semblent à nouveau s'inquiéter de la probabilité d'un défaut de paiement de la part de l'Irlande et des pays du sud de l'Europe", note Público.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet