La crise grecque profite aux banques estoniennes

Publié le 8 novembre 2012 à 12:46

La crise de la dette qui dure depuis maintenant quatre ans en Grèce et qui frappe à présent les banques chypriotes a “une conséquence surprenante”, note Eesti Ekspress : “les Russes résidant à Chypre ont peur de laisser leur épargne dans l’île et la déplacent en Estonie”. Le quotidien explique que

depuis le début de l’année, les dépôts bancaires ont augmenté de 11,2% dans l’ensemble. Ceux des Estoniens de 7,8% et ceux des étrangers de 28,2%. Ceux des entreprises étrangères de 34%. Les banques estoniennes apprécient, car cela les rend moins dépendantes de leurs maisons mères dans les pays du nord [scandinaves].

Les Russes *“ont peur que l’euro soit remplacé par la drachme […], une monnaie moins sûre”, raconte au journal Aivar Rehe, directeur exécutif de la banque Sampo. Selon le quotidien, s*i Chypre, comme cela semble se dessiner, demande de l’aide financière à l’UE, cela poserait un problème moral, car une partie signifiante de cette aide destinée aux banques chypriotes, lourdement exposées vis-à-vis de la Grèce, servirait à garantir les dépôts des riches Russes.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet