Le jeu dangereux des conservateurs

Publié le 8 juin 2009 à 14:59

Face à un Parti travailliste en pleine déroute, les conservateurs de David Cameron, avec 24 sièges au Parlement, s’imposent comme la première force politique de Grande-Bretagne. Le Financial Times estime néanmoins que la volonté du David Cameron de quitter le PPE (Parti Populaire européen) est « stupide et contre-productive ».

Le leader des Tories ne risque pas seulement de s’éloigner de ses alliés naturels – l’Allemagne d’Angela Merkel et la France de Nicolas Sarkozy-, soutient le FT. En formant un nouveau groupe eurosceptique avec des partis « socialement très conservateurs » et « dont aucun n’est au pouvoir », la Grande-Bretagne va devoir se passer d’un rôle majeur au Parlement. Elle se condamne à « l’impuissance », prévient le FT.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet