L’Union n’ira pas sur orbite

Publié le 26 octobre 2010 à 11:04

Bruxelles a purement et simplement renoncé à son projet de Communication sur la future implication de l’Union en matière de politique spatiale, écrit Les Echos. « Ce devait être le premier texte de la Commission européenne depuis que le traité de Lisbonne lui confie de nouvelles prérogatives dans [le domaine spatia*](http://ec.europa.eu/enterprise/policies/space/index_fr.htm)**l. Ce sera finalement un coup pour rien ». Car en ces temps de restrictions budgétaires, la Commission a en effet préféré ne « pas exposer l’Union à des risques inconsidérés en la faisant systématiquement monter en première ligne dans le financement des grands projets spatiaux » comme Galileo. La nouvelle a provoqué l’ire de l’industrie spatiale, poursuitle quotidien, qui s’étonne de ce que la Commission renonce à l’exécution d’un programme dont elle a assumé la responsabilité politique du lancement. « Il y a en tout cas un pays qui doit se réjouir de l’abandon du texte », poursuit Les Echos : l’Allemagne. « Certains rappellent tout le mal que Berlin pensait d’un texte permettant à l’Union de supplanter l’*[Agence spatiale européenne](http://www.esa.int/esaCP/France.html) (ESA).

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet