Paris et Berlin veulent un EADS des mers

Publié le 1 août 2011 à 10:38

Cover

panose-1:2 4 5 3 5 4 6 3 2 4;

mso-font-charset:0;

mso-generic-font-family:auto;

mso-font-pitch:variable;

mso-font-signature:3 0 0 0 1 0;}

/ Style Definitions /

p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal

{mso-style-parent:"";

margin:0cm;

margin-bottom:.0001pt;

mso-pagination:widow-orphan;

font-size:12.0pt;

font-family:"Times New Roman";

mso-ascii-font-family:Cambria;

mso-fareast-font-family:Cambria;

mso-hansi-font-family:Cambria;

mso-bidi-font-family:"Times New Roman";

mso-fareast-language:EN-US;}

a:link, span.MsoHyperlink

{mso-style-noshow:yes;

color:blue;

text-decoration:underline;

text-underline:single;}

a:visited, span.MsoHyperlinkFollowed

{mso-style-noshow:yes;

color:purple;

text-decoration:underline;

text-underline:single;}

@page Section1

{size:595.0pt 842.0pt;

margin:70.85pt 70.85pt 70.85pt 70.85pt;

mso-header-margin:35.4pt;

mso-footer-margin:35.4pt;

mso-paper-source:0;}

div.Section1

{page:Section1;}

-->Le projet date de plusieurs années, mais la France n’y a pas renoncé : « Paris attire Berlin dans une alliance des chantiers navals », titre le Financial Times Deutschland, qui a appris que les gouvernements français et allemand, ainsi que les géants de la défense français et allemand DCNS et ThyssenKrupp, mèneront à la rentrée des entretiens pour créér la plus grande coopération industrielle entre les deux pays depuis la fondation d’EADS en 2000. Cet « EADS de la mer », comme l’a déjà baptisé le président Nicolas Sarkozy, construirait des frégates sous la houlette de la France, alors que l’Allemagne superviserait la construction des sous-marins.

La proposition française est toutefois accueillie avec une certaine circonspection à Berlin, où l’on craint que ne se reproduise le modèle d’Airbus et de sa maison mère EADS, dans lesquels l’Etat français continue d’exercer son influence : « Trop de sites de productions, de compétences qui se bousculent et de management cafouilleux » – les difficultés au sein de EADS risquent de se répéter, commente le FTD, qui cite un dirigeant allemand selon lequel le consortium aéronautique européen est « une couleuvre qu’il faut avaler ».

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet