Data Le coronavirus et la culture en Europe | 1

Une pandémie culturelle : comment le Covid-19 a frappé de plein fouet le secteur de la création en Europe

En raison du COVID-19, l’industrie européenne de la culture et de la création a perdu plus de 30 % de ses revenus l’année dernière, laissaint des milliers d’artistes presque sans ressources. Dans de nombreux pays de l’UE, la crise a mis en évidence les inégalités structurelles propres au secteur.

Publié le 22 avril 2021 à 12:30

Le COVID-19 est en train de changer l'industrie culturelle et créative européenne (ICC) pour de bon. C'est ainsi que l'on pourrait résumer de manière concise un rapport de 27 pages publié par Ernst & Young (EY) en janvier 2021, commandé par le Groupement européen des sociétés d'auteurs et compositeurs (GESAC). Le rapport décrit à la fois les caractéristiques de l’ICC européenne et l'impact global du COVID-19 sur ces dernières années. Mais qu'est-ce qu'une ICC ? Il s'agit d'un secteur et d'une catégorie économique qui regroupent les industries suivantes : Arts visuels, musique, audiovisuel, arts du spectacle, publicité, architecture, livres, journaux et magazines, industrie des jeux vidéo et radio.

Il est bon à ce sujet de rappeler quelques éléments factuels qui n'ont peut-être pas été rapportés ces dernières années, à savoir que l’ ICC représentent un pourcentage étonnant de 4,4 % de l'économie européenne lorsque la valeur économique ajoutée est mesurée en pourcentage du PIB global. Le graphique ci-dessous compare les valeurs absolues en milliards d'euros pour différents secteurs de l'économie européenne.

Il est étonnant de constater que l'ICC a un impact plus important sur notre économie, par rapport aux secteurs relatifs à l'agriculture, la sylviculture et la pêche, au textile, au cuir et à l'habillement, aux télécommunications, à l'aérospatiale, à la chimie, à l'extraction de pétrole et de gaz, aux produits pharmaceutiques et aux biens de haute technologie. Selon EY, en 2019, les activités principales des secteurs culturels et créatifs employaient 7,6 millions de personnes dans l'UE. Entre 2013 et 2019, la main-d'œuvre de l’ICC a augmenté jusqu’à atteindre un taux de croissance de 1,9 %, ce qui était supérieur au taux moyen de 1,3 % détenu par l'ensemble de l'économie. Comme le montre ce deuxième graphique, à la fin de 2019, l’ICC employaient plus de personnes que l'industrie automobile ou l'industrie chimique.

Au sein de l’ICC, quatre secteurs seulement emploient plus d'un million de personnes, à savoir : les arts visuels, la musique, l’audiovisuel et les arts du spectacle. Ces derniers représentent près de 70 % du total de 7,6 millions mentionnés ci-dessus (voir graphique 2). Outre la valeur que l’ICC représente en interne pour l'économie européenne en termes de valeur ajoutée et de potentiel d'emploi, il faut aj…

Le meilleur du journalisme européen dans votre boîte mail, chaque jeudi

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet