Bataille personnelle par gazoducs interposés

Publié le 3 juillet 2009 à 12:32

L’ancien tandem de choc de la politique allemande s’affronte désormais sur le champ énergétique. D’un côté, Gerhard Schröder, ancien chancelier devenu lobbyiste pour le compte du géant russe Gazprom; en face, Joschka Fischer nommé conseiller sur le projet de gazoduc Nabucco. « Le tuyau de Fischer est plus long que celui de son ancien chef », constate Die Zeit. Le gazoduc qui doit relier la mer Caspienne à l’Autriche en passant par la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie « mesure 3300 kilomètres contre 1200 pour le Nord Stream dans la mer Baltique », ironise l’hebdomadaire. « Tandis que l’ex-chancelier souhaite rapprocher le marché ouest-européen à celui de la Russie, son ex-numéro deux travaille, lui, à saper l’hégémonie énergétique de Moscou ». Pour être rentable, Nabucco devra par ailleurs transporter du gaz iranien, ce qui va donner l’occasion à Fischer, ancien ministre des Affaires étrangères, de mettre à profit son expérience, notamment « après les violences de ces dernières semaines ».

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet