Bucarest, base arrière de Cosa nostra

Publié le 17 mars 2010 à 13:45
 | Adevărul, 17 mars 2010

Cover

Recherché depuis plus de vingt ans par la police italienne, c’est finalement à Bucarest que le mafieux sicilien Giuseppe Scuderi, 44 ans, a été arrêté, le 16 mars. Condamné par contumace à la prison à vie en Italie pour avoir torturé et tué un autre membre de Cosa nostra en 1989, Scuderi vivait en Roumanie depuis trois ans avec sa femme, sous une fausse identité, raconte Adevărul. Son arrestation, explique le quotidien bucarestois, met en évidence une des nouvelles pratiques de Cosa nostra. Si en effet l’organisation criminelle sicilienne a des filiales partout en Europe (Allemagne, France, Suisse, Russie, Grande-Bretagne), les pays d’Europe orientale sont connus surtout comme lieux de « retraite » pour ses membres recherchés par la justice italienne. En particulier la Roumanie, où les mafieux ont trouvé un terrain accueillant et où la justice ne brille pas par son zèle, même si plusieurs membres des clans italiens y ont été arrêtés depuis l’accession du pays à l’Union européenne.

Média, entreprise ou organisation: découvrez notre offre de services éditoriaux sur-mesure et de traduction multilingue.

Soutenez le journalisme européen indépendant

La démocratie européenne a besoin de médias indépendants. Voxeurop a besoin de vous. Rejoignez notre communauté !

sur le même sujet