Royaume-Uni : Les émeutiers accusent la police

5 décembre 2011 – Presseurop The Guardian

Cover

"C'est la faute de la police : les émeutiers expliquent pourquoi ils ont participé",titre le Guardian qui publie une grande étudesur les causes des émeutes en Angleterre l'été dernier – "le plus grand accès de troubles civils depuis une décennie". En collaboration avec la London School of Economics, le quotidien londonien a interviewé quelque 270 personnes qui ont participé aux émeutes à Londres et dans d'autres grandes villes comme Birmingham, Liverpool et Manchester. Le principal motif de révolte parmi les émeutiers "était un sentiment pénétrant d'injustice", rapporte le Guardian.

De nombreuses personnes impliquées ont déclaré qu'elles avaient alors l'impression qu'elles participaient explicitement à une révolte anti-police. La surveillance de la police est citée comme l'une des causes les plus importantes des émeutes, ainsi que la colère contre la police qui a abattu Mark Duggan, colère qui fut notamment à l'origine des troubles à Tottenham et qui est également évoquée à l'extérieur de Londres.

Le rapport note que 73% des personnes interrogées ont été l'objet au cours des 12 derniers mois de "Stop and Search"- une loi anti-terroriste controversée qui étend la possibilité pour la police d'arrêter toutes personnes qu'elle considère suspecte.

Les personnes interviewées issues des communautés musulmane et noire ont exprimé "une profonde frustration" quant à la manière dont les personnes de leur communauté étaient ciblées. Dans un contexte de chômage élevé des jeunes et de coupes budgétaires, le rapport note que :

De nombreux émeutiers admettent que leur implication dans les pillages étaient à mettre sur le compte de l'opportunisme, expliquant que la sensation d'une suspension momentanée des lois leur a offert l'occasion d'acquérir des biens et des objets de luxe qu'ils ne peuvent habituellement pas s'offrir. Nombre d'entre eux décrivent les émeutes comme une chance pour obtenir "des trucs gratuitement" ou comme une manière de justifier leur vol.

>

Une erreur factuelle ou de traduction ? Signalez-la