Plus de deux décennies après la chute du régime de Nicolae Ceausescu, les députés ont adopté le 28 février la loi dite de lustration. Le texte établit que “les anciens cadres du Parti communiste (PCR), les ministres, les procureurs ou ceux qui ont fait partie de la police politique ne pourront plus être nommés à des fonctions publiques” , à partir de son entrée en vigueur, explique Evenimentul zilei. Selon l’éditorialiste d’Adevărul Grigore Cartianu, cette loi est inutile, car elle intervient trop tard :

son adoption, maintenant qu’elle ne peut plus produire des effets significatifs ressemble à un suicidaire qui veut se jeter sur les rails après le passage du train.